ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > Florence, septembre 2014 > 6 septembre 2014 : visite de la région de Cinque Terre

6 septembre 2014 : visite de la région de Cinque Terre

mardi 23 septembre 2014, par Yvette Prigent

Samedi 6 septembre 2014

Après un bon petit déjeuner, en route pour la Spézia où nous attend une guide locale, Emmanuella, qui nous accompagnera toute la journée pour nous faire découvrir cette partie de la côte ligure et plus particulièrement la région des Cinq terres. Il s’agit en fait de cinq petits villages, accrochés à la falaise et qui datent du moyen-âge.

Ces villages ne sont pas accessibles en car et nous n’en visiterons que trois sur cinq

Nous faisons connaissance avec Emmanuella à la sortie du car

pour voir d’en haut le premier village Riomaggiore

JPEG - 212.9 ko

C’est une région riche de la culture des oliviers et de la vigne. La pente est telle que les plants de vigne sont alignés sur des murs de pierres sèches et la cueillette des grappes, sur ces pentes hors norme, se fait en utilisant des chariots à crémaillère qui permettent aux hommes et au raisin d’être véhiculés.

JPEG - 4.4 Mo
JPEG - 5.1 Mo

Après ce point de vue nous continuons vers le village de Manorola. Cette fois le car nous dépose sur un parking et nous descendons vers la mer en empruntant des ruelles typiques, où cars et voitures sont interdits aux touristes.

Arrêt sur la place de l’église où Emmanuella nous raconte un peu la vie dans ce petit village. La circulation des voitures est très réglementée. Seuls les résidents sont autorisés à utiliser leur voiture et ils doivent en faire la demande.

JPEG - 201.9 ko
JPEG - 174.7 ko

Au détour d’une petite rue, la roue d’un moulin à eau rappelle qu’autrefois l’eau qui dévalait de la montagne était utilisée pour actionner les moulins.

JPEG - 256.9 ko

Les voitures ne sont pas autorisées à la circulation, mais les petits bateaux trouvent place dans les rues près de la mer

JPEG - 3.7 Mo

Notre balade continue en direction du quatrième village que nous devons visiter.
La liaison se fait par voie maritime.
L’embarquement est un peu périlleux et nécessite le savoir faire du capitaine du bateau pour accoster dans un endroit un peu hostile

JPEG - 133.5 ko
JPEG - 176.3 ko

En quittant l’éperon rocheux, on a une vue d’ensemble de ce petit port de Manorola.

JPEG - 181.5 ko

Nous ne visitons pas le suivant que nous nous contentons de regarder du bateau. C’est le village de Corniglia , le seul qui ne descende pas directement sur la mer. La partie principale a été bâtie sur un promontoire rocheux, 100 m au dessus de la mer.

JPEG - 2.2 Mo

Avec notre bateau nous débarquons au quatrième « terre » : Vernazza

JPEG - 201.8 ko
JPEG - 232.2 ko

Le 25 octobre 2011 il a été frappé par des pluies torrentielles. Des inondations et des coulées massives d’eau ont laissé la ville enfouie sous plus de 4 mètres de boue et de débris.
Aujourd’hui il ne reste que quelques affiches rappelant la catastrophe dont la plus grande se trouve près de la station de chemin de fer.

JPEG - 205.5 ko

Notre guide nous mène dans le dédale des petites rues jusqu’à l’église de Sainte Marguerite d’Antioche.

JPEG - 200.1 ko
JPEG - 199.6 ko

Ce jour-là on doit y célébrer un mariage.

JPEG - 194.5 ko

De l’église on a vue sur la mer

JPEG - 134 ko

Après Vernazza, direction le cinquième petit port : Monterosso el Mare où nous débarquons pour nous restaurer.

JPEG - 112 ko

Repas à la Cambusa

JPEG - 200.7 ko
JPEG - 177 ko

Ce petit village est celui qui a la plus grande plage, dont une partie est privée. Pour s’y prélasser, il faut s’acquitter d’une taxe.

JPEG - 231.6 ko
JPEG - 194.7 ko

Une particularité de ces cinq villages qui sont peu accessibles par la route : ils sont chacun desservis par une gare. C’est la ligne de chemin de fer qui relie la France à Rome. Seuls les trains régionaux s’y arrêtent.

JPEG - 230.7 ko

Le train à Monterosso el mare

JPEG - 251.6 ko

La gare de Monterosso el mare

Après le repas nous embarquons à nouveau, direction Porto Venerre, aux portes de La Spézia. L’occasion de voir une dernière fois les « cinque terre » de la mer.

JPEG - 232.4 ko
JPEG - 245.1 ko
JPEG - 226.4 ko

Un petit hameau, construit sur une arête rocheuse attire notre attention.
Quelques maisons surplombent la mer.
Pour y accéder, pas moins de 1500 marches à descendre … ! Autant à gravir pour s’échapper du piton… !

JPEG - 245.4 ko

Avant d’arriver à La Spézia, nous faisons escale à Porto Venerre, vieux village fortifié à l’entrée de la baie.

JPEG - 139.8 ko
JPEG - 127.7 ko

On y entre par une porte au dessus de laquelle une plaque nous indique l’année de la fondation du village : 1113

JPEG - 252.4 ko
JPEG - 213.4 ko

Encore ces ruelles étroites

JPEG - 223.9 ko
JPEG - 208.1 ko
JPEG - 191.5 ko

Arrivée sur l’esplanade de l’église Saint Pierre où un mariage se prépare.

JPEG - 231.3 ko
JPEG - 220.7 ko

En contre-bas, sur la balade le long des remparts, séance bronzette sur les rochers … !

JPEG - 213.8 ko

Nous embarquons encore sur un bateau, avec Yvonne comme capitaine, pour regagner le port de La Spézia.

JPEG - 114.9 ko

C’est un port militaire avec un arsenal où sont construits des bateaux de guerre

JPEG - 153.1 ko

et également un port de plaisance qui accueille de superbes yachts.

JPEG - 134.6 ko

La nuit tombe, le car nous attend pour nous conduire à Montécatini où se trouve notre hôtel Président qui nous hébergera pendant 5 nuits.

Hôtel très accueillant, avec une salle de restaurant très soignée et une cuisine raffinée et très variée.

JPEG - 3.3 Mo

Portfolio