ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > Inde, mars 2012

Inde, mars 2012

mercredi 13 mars 2013, par Anne-Marie Kergourlay

JPEG - 333.5 ko

Circuit en Inde du Nord, le Rajasthan

Le 13 mars, 59 arecmistes s’envolent pour New-Delhi, la capitale de l’Inde.
Dès la sortie de l’aéroport, nous avons la certitude d’être dans un autre monde : c’est l’effervescence autour de nous, des concerts de klaxons, des camions au look des plus originaux doublent notre bus par la droite ou par la gauche !

Et c’est parti pour une découverte de chaque instant !

JPEG - 866.7 ko

Témoignage (Armelle) :
C’est un pays attachant mais tellement déstabilisant.15jours ne suffisent pas.On a juste un aperçu mais celà donne envie de mieux connaître , de mieux comprendre.

JPEG - 781 ko
JPEG - 682.1 ko
JPEG - 771.5 ko

CIRCUIT EN INDE DU NORD L’Inde’escriptible !

Le 13 mars, nous étions 59 arecmistes à nous être envolés pour un circuit en Inde du nord (Rajasthan). Répartis en 2 bus et ayant parcouru un peu plus de 3000 km, nous avons pu admirer de nombreuses citadelles et forts, ainsi que de magnifiques palais utilisés il n’y a pas si longtemps encore par les Maharadjahs. Différentes sorties dans les villes et villages nous ont permis de nous mêler à la population et de constater le contraste considérable existant entre le mode de vie de la majorité des Indiens et le nôtre : ce fut véritablement le choc des cultures. De plus, très vite, il a fallu s’adapter à la forte chaleur des après-midi (plus de 35° tous les jours).

Dans le temple des rats,

JPEG - 1005.3 ko

les volontaires se sont promenés pieds nus parmi des centaines d’habitants des lieux. Pour certains, il a sans doute fallu faire beaucoup d’efforts.

JPEG - 820.6 ko

Temple Jaïn aux 1544 colonnes. Le Jaïnisme, une des religions de l’Inde prône la non-violence envers toutes les créatures vivantes. Les adeptes marchent pieds nus et n’utilisent que du bois mort
City Palace à Udaipur.

JPEG - 947 ko
JPEG - 713.3 ko

C’était le palais du Maharadjah ; véritable labyrinthe de cours et de pavillons qui abritent des collections d’objets d’art. Les murs intérieurs étant souvent décorés de peintures , de verreries et de pierreries .

Il a fallu s’habituer à des situations inhabituelles. Les habitants doivent non seulement, partager la rue avec toutes sortes de véhicules, mais aussi avec de nombreuses vaches qui se nourissent de détritus (cartons, déchets de cuisine…),

JPEG - 579.2 ko

des chiens souvent efflanqués et même des porcs. Les égouts sont à l’air libre dans les rues et d’innombrables tas d’immondices et plastiques jonchent les bords des chaussées. Les odeurs sont de ce fait parfois surprenantes et le bruit de la circulation (klaxons) est infernal. Quant à la circulation, elle ne semble obéir à aucune règle : le plus téméraire passe le premier. La vitesse ne semble pas limitée, mais les inombrables ralentisseurs obligent les conducteurs à la modération. Traverser la rue est parfois une opération délicate.Mais comme disait l’un des chauffeurs : « conduire en Inde, c’est 10% de klaxon, 10% de freinage et 80% de chance ». Lui, c’était un véritable artiste dans son domaine.

JPEG - 834.8 ko

Autres moments forts :
Nous n’oublierons pas non plus les balades à dos de dromadaires, à dos d’éléphants, en richshaws, en touck- touck, en calèches. Ces dernièrs nous insérant véritablement au cœur de la circulation parfois démentielle.
Chacun a également su apprécier les retrouvailles le soir, avec parfois, le verre de l’amitié offert par les guides (rhum indien-coca)

On ne revient pas forcément intact d’un tel voyage. Au propre comme au figuré, car des rhumes et de la toux (sans doute la climatisation !…) ont touché la plupart. Chacun a pu aussi constater les petits moyens dont dispose la majorité de la population, vivant parfois dans des conditions d’hygiène pouvant nous paraître déplorables. Cependant les indiens semblent se satisfaire de cette situation : c’est leur « Karma » et le système des castes est sans doute un frein à une évolution rapide.

JPEG - 999.4 ko
JPEG - 960.1 ko

De jeunes mariés viennent apporter des offrandes.

Un grand merci aux membres de la commission voyages qui ont organisé ce périple inoubliable.

Les "Lorientais"

JPEG - 50.9 ko

"Les Vannetais"

JPEG - 45.7 ko

"La Palais des vents"

JPEG - 61.9 ko

A Jaipur, le Hawa Mahal est une façade ornée de niches du « Palais des Vents » et présente pas moins de 953 fenêtres. Elles permettaient aux femmes du harem d’assister sans être vues au spectacle de la rue tout en bénéficiant d’une brise rafraîchissante.Le "Taj Mahal"

JPEG - 41.9 ko

Le Taj Mahal a été construit par le Maharadjah moghol Shah Jahan pour servir de mausolée à son épouse défunte. La construction de marbre blanc a débuté en 1631 et a duré 22 ans

Récit du voyage par Hervé et son équipe du Lien

Portfolio