ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > Pélerinage en Terre Sainte > Jeudi 6 novembre 2014 : Bethléem et Jérusalem

Jeudi 6 novembre 2014 : Bethléem et Jérusalem

samedi 13 décembre 2014, par Yvette Prigent

Jeudi 6 novembre 2014 : Bethléem et Jérusalem

Notre visite de Bethléem commence le champ des Bergers, lieu qui commémore l’annonce de la naissance de Jésus aux bergers.

JPEG - 214.5 ko

Bethléem est aussi citée dans l’ancien testament. C’est la ville où est né le roi David.
Après le rejet de Saül comme roi d’Israël, le choix se porte sur David.
1 Samuel 16 (1 – 13)

Le Seigneur dit à Samuel : « Vas-tu longtemps pleurer Saül, alors que je l’ai rejeté moi-même et qu’il n’est plus roi d’Israël. Emplis ta corne d’huile et pars. Je t’envoie chez Jessé le Bethléémite car j’ai vu parmi ses fils le roi qu’il me faut. » Samuel dit : « Comment puis-je y aller ? Si Saül l’apprend il me tuera. » Le Seigneur dit : « Tu prendras une génisse avec toi et tu diras : « je viens pour offrir un sacrifice au Seigneur ». A l’occasion du sacrifice tu inviteras Jessé. Alors je te ferai savoir moi-même ce que tu dois faire ; tu donneras pour moi l’onction à celui que je t’indiquerai »
Samuel fit ce que le Seigneur avait dit, il arriva à Bethléem et les anciens de la ville vinrent en tremblant à sa rencontre. On dit : « C’est une heureuse occasion qui t’amène ? ». Il répondit : « Oui. C’est pour sacrifier au Seigneur que je suis venu. Sanctifiez-vous et vous viendrez avec moi au sacrifice » Il sanctifia Jessé et ses fils et les invita au sacrifice.
Quand ils arrivèrent, Samuel aperçut Eliav et se dit : « Certainement le Messie du Seigneur est là devant lui. » Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille. Je le rejette. Il ne s’agit pas ici de ce que voient les hommes ; les hommes voient ce qui leur saute aux yeux, mais le Seigneur voit le cœur ». Jessé appela Avinadav et le fit passer devant Samuel, mais Samuel dit : « Celui-ci non plus, le Seigneur ne l’a pas choisi » Jessé fit passer Shamma mais Samuel dit : « Celui-ci non plus le Seigneur ne l’a pas choisi. » Jessé fit ainsi passer sept de ses fils devant Samuel et Samuel dit à Jessé : « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là »
Samuel dit à Jessé : « Les jeunes gens sont-ils là au complet ? » Jessé répondit : « Il reste encore le plus jeune : il fait paître le troupeau. » Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher. Nous ne nous mettrons pas à table avant son arrivée. ». Jessé le fit donc venir. Il avait le teint clair, une jolie figure et une mine agréable. Le Seigneur dit : « Lève-toi, donne-lui l’onction, c’est lui. » Samuel prit la corne d’huile et lui donna l’onction au milieu de ses frères et l’esprit du Seigneur fondit sur David à partir de ce jour. Samuel se mit en route et partit pour Rama.

Bethléem est aussi le lieu de la naissance de Jésus et c’est là que des anges annoncèrent aux bergers la venue du Messie.

JPEG - 161.7 ko

Luc 2 (1 – 19)

Or en ce temps-là parut un décret de César Auguste pour faire recenser le monde entier. Ce premier recensement eut lieu à l’époque où Quirinius était gouverneur de Syrie.
Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa propre ville ; Joseph aussi monta de la ville de Nazareth en Galillée à la ville de David qui s’appelle Bethléem en Judée,
parce qu’il était de la famille et de la descendance de David pour se faire recenser avec son épouse Marie qui était enceinte. Or pendant qu’ils étaient là, le jour où elle devait accoucher arriva : elle accoucha de son fils premier-né, l’emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes.
Il y avait dans le même pays des bergers qui vivaient aux champs et montaient la garde pendant la nuit auprès de leur troupeau. Un ange du Seigneur se présenta devant eux, la gloire du Seigneur les enveloppa de lumière et ils furent saisis d’une grande crainte. L’ange leur dit : « Soyez sans crainte, car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple.
Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire » Tout à coup il y eut avec l’ange l’armée céleste qui chantait les louanges de Dieu et disait : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix pour les hommes ses bien-aimés »
Or quand les anges les eurent quittés pour le ciel, les bergers se dirent entre eux : « Allons donc jusqu’à Bethléem et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître » Ils y allèrent en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui les entendirent furent étonnés de ce que leur disaient les bergers. Quant à Marie elle retenait tous ces événements en en cherchant le sens.

JPEG - 173.2 ko

On remarque, en contrebas du champ des Bergers, les ruines d’un ancien monastère byzantin érigé au V° siècle.

JPEG - 200.7 ko
JPEG - 253.1 ko

De l’autre côté s’ouvre la grotte des bergers, sur le sol de laquelle on peut voir des restes de mosaïques anciennes.

JPEG - 220.1 ko

Dans cette grotte nous célébrons la messe.

JPEG - 192.4 ko

En 1950, les Franciscains construisirent l’église du champ des Pasteurs, en forme de tente des bergers.

Cette église, de forme octogonale est érigée sur un rocher

JPEG - 180.3 ko

La lumière qui y pénètre à travers les orifices vitrés du dôme, évoque la clarté qui enveloppa les bergers auxquels on annonça la naissance de Jésus.

JPEG - 167.9 ko

L’autel au centre de l’église est soutenu par des statues de bergers en bronze. Une plaque évoque la participation des canadiens pour construire cette église.

JPEG - 155.7 ko

Au fond du chœur une fresque représentant l’Ange du Seigneur annonçant aux bergers la Bonne Nouvelle.

JPEG - 156.4 ko

Après le champ des Bergers, nous allons visiter la Basilique de la Nativité.
Cette basilique est construite au-dessus du lieu de naissance traditionnel de Jésus, la grotte où se trouvait la crèche.

Matthieu et Luc mentionnent la naissance de Jésus à Bethléem. La grotte est vénérée dès les débuts du christianisme.
Saint Justin, originaire de Naplouse, mentionne aussi dans ses écrits que Joseph et Marie s’installèrent dans une grotte toute voisine de Bethléem et que c’est pendant qu’ils étaient là que Marie enfanta le Christ.
Au siècle suivant Origène, qui visita les lieux saints en 215, déclare que l’on montre à Bethléem la grotte dans laquelle le Christ est né et la crèche où il fut emmailloté.
En l’an 313, Hélène, la mère de l’empereur Constantin, arrive sur un forum romain. Elle se renseigne et les judéo-chrétiens lui indiquent la grotte qui est vénérée. Elle fait détruire le forum et fait construire la basilique de la Nativité. Commencée en 326, elle fut sans doute achevée en 333.
On a pu reconstituer le plan de l’édifice. Au-dessus de la grotte l’architecte avait élevé une galerie circulaire d’où le visiteur pouvait voir l’intérieur de la grotte dont on avait percé la voute. Cette galerie était dans une basilique à cinq nefs, presque identique à l’actuelle, mais un peu moins grande. Devant la basilique, s’étendait un très grand atrium.
Cette basilique fut détruite. Sous Justinien, elle fut reconstruite sur un nouveau plan entre 531 et 565. Cette nouvelle basilique, c’est celle que nous admirons encore aujourd’hui.
Les nefs constantiniennes furent conservées et les colonnes rouges réutilisées. On dut cependant rehausser le pavement et par endroit on a mis à jour les mosaïques initiales.
La basilique traversa les tourments des siècles. Elle échappa même au raid dévastateur des Perses en 614. En effet ils virent sur une mosaïque, les mages représentés avec des vêtements persans. Par respect et par affection pour leurs ancêtres, ils les vénérèrent et épargnèrent l’église.

Puis vinrent les croisés qui protégèrent la basilique byzantine par des solides murailles, d’où cet aspect de forteresse qu’elle a gardé de nos jours.
La basilique de Constantin puis celle de Justinien, était précédée d’un vaste atrium dont quelques socles et colonnes indiquent l’emplacement

On entre dans le monument par une porte très basse.

JPEG - 190 ko

On peut sur le mur apercevoir les trois portes de la basilique.

JPEG - 208.9 ko

En haut, porte byzantine avec son linteau, au milieu la porte médiévale dont on voit l’ogive et en bas la porte actuelle, du temps de l’occupation turque. Ses dimensions avaient sans doute pour but d’empêcher les cavaliers d’entrer avec leur monture dans la basilique.

A l’intérieur, le corps principal se présente avec cinq nefs délimitées par des colonnes monolithes de calcaire rouge, veiné de blanc, qui ressemble à du marbre.

JPEG - 206.5 ko

Au XII° siècle, des artistes grecs et latins, décorèrent les fûts des colonnes. Les peintures représentent des saints orientaux et occidentaux

JPEG - 158.8 ko

Dans la nef un dispositif permet d’admirer l’ancien sol constantinien. Il est constitué d’un pavement de mosaïques de grande qualité.

JPEG - 233.6 ko

Dans l’un des bas-côtés, un beau baptistère. Taillé dans un seul bloc de pierre rougeâtre, semblable à la pierre des colonnes

JPEG - 217.4 ko

Actuellement l’intérieur de l’église est en travaux et de nombreux échafaudages ne laissent pas bien voir les mosaïques apposées sur les murs de l’édifice.

On accède à la grotte de la Nativité par un escalier étroit.

A droite, dans le pavement on peut voir une étoile d’argent datée de 1717, avec l’incription latine : « Hic de Maria virgine Jesus Christus natus est ». Cette étoile indique l’endroit traditionnel de la naissance de Jésus.

JPEG - 243.4 ko

A gauche un renfoncement où l’on atteint le niveau primitif. Trois marches y descendent. On peut y voir deux autels qui commémorent la crèche et les rois mages.

JPEG - 235.3 ko

Après cette visite, on ressort de la basilique, comme on y est entré : en baissant la tête

JPEG - 170.9 ko

… ou même en courbant l’échine … !

JPEG - 183.8 ko

Après cette visite, le repas pris dans un restaurant voisin..

JPEG - 166.2 ko
JPEG - 192.1 ko

Demain nous commençons la visite de Jérusalem. Avant de découvrir la ville, nous allons à la découverte de la maquette de Jérusalem, à l’époque du second temple. Elle s’étend sur 400 m2 et elle restitue l’ancienne ville de Jérusalem telle qu’elle était à la veille de l’an 66 de l’ère chrétienne, année où éclata le révolte contre les Romains et qui se solda par la destruction de la ville et du temple.

Ce modèle de la ville ancienne de Jérusalem a été reconstitué sur la base de deux sources essentielles : en premier lieu les sources littéraires anciennes : les ouvrages de l’historien juif Flavius Josèphe, le Talmud, la Michna, les Evangiles. En second lieu, les informations livrées par les fouilles archéologiques entreprises à Jérusalem. Et aux alentours.

Cette maquette est mise à jour régulièrement au fur et à mesure des découvertes nouvelles. Elle a pris place dans le musée de Jérusalem situé près de la Knesset, le parlement israélien.

JPEG - 151.3 ko

La Knesset

La maquette de Jérusalem.
La reconstitution de temple nous permet de mieux nous figurer les épisodes des évangiles qui mentionnent la venue de Jésus au temple et les événements qui ont pu s’y passer.

JPEG - 155.8 ko

La cité de David,

JPEG - 188.7 ko

les bains pour la purifications des animaux avant les sacrifices

JPEG - 220.8 ko

la forteresse Antonia etc …

JPEG - 210.2 ko

Nous finissons la journée par la visite du musée de Yad Vashem.

JPEG - 3.4 Mo

Ce mémorial a été construit au sommet d’une colline à l’ouest de Jérusalem, un peu à l’écart de la ville en mémoire des victimes juives de la Shoah perpétrée par les Nazis pendant la seconde guerre mondiale. La rétrospective des événements, illustrée par de nombreux documents d’époque, montre l’horreur qui s’est passée à notre porte il y a 70 ans.
Les photos ne sont pas autorisées en cours de visite et c’est avec émotion que l’on se promène dans ce bâtiment triangulaire.

JPEG - 3.6 Mo

Ce soir nous retrouvons l’hôtellerie des pères de Bétharam à Bethléem. Leur salle de restauration est située en sous-sol, dans une cave voûtée qui a beaucoup de charme.

JPEG - 179.3 ko
JPEG - 148.2 ko
JPEG - 192.5 ko
JPEG - 170 ko
JPEG - 214.5 ko
JPEG - 170.5 ko

Portfolio