ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > Saint Pétersbourg- Moscou mai juin 2015 > Samedi 30 mai 2015 : Mandrogui

Samedi 30 mai 2015 : Mandrogui

mardi 30 juin 2015, par Yvette Prigent

Samedi 30 mai 2015

JPEG - 164.3 ko

Hier soir nous avons quitté Saint-Pétersbourg et avant l’heure du coucher nous sommes arrivés à l’embouchure de la Neva, sur le lac Ladoga. Ce lac est le plus grand d’Europe avec une superficie de 17 900 km2.
293 km séparent Saint-Pétersbourg de Mandrogui. Pendant la nuit notre bateau a progressé sur le lac. A cette latitude, et à cette époque les nuits sont très courtes ; 4 h à peine… !A 3h de matin le jour se lève … !

Après le petit déjeuner, Elisabeth nous réunit à 9h 30 pour des informations générales concernant notre croisière.
A 10h30, alerte générale. Exercice d’enfilage de gilets de sauvetage, dans la bonne humeur comme toujours… !
Avant le repas de midi, nous passons la première des 17 écluses qui nous permettront de rejoindre Moscou à 162 m au dessus du niveau de la mer Baltique.

Pendant notre voyage nous effectuerons toujours une montée d’écluse, sauf une fois.
Pour gravir une dizaine de mètres à chaque fois, en passant du bief inférieur au bief supérieur, le processus est toujours le même.

JPEG - 4.1 Mo

La porte du sas en amont est fermée,

JPEG - 3.4 Mo

le bateau entre dans l’écluse et s’amarre sur l’un des côtés de la chambre, pour éviter d’être déplacé et déséquilibré quand le sas se remplit d’eau une fois la porte aval refermée .

JPEG - 188.1 ko

Quand la manœuvre d’accroche est faite on ferme la porte en aval et on introduit l’eau dans la chambre.

JPEG - 193.3 ko
JPEG - 138.1 ko

Le bateau se soulève

JPEG - 159.9 ko
JPEG - 157.4 ko

et quand le niveau est atteint, on ouvre la porte amont. Au feu vert on fait entrer le bateau dans le bief supérieur.

JPEG - 178.2 ko

Vers 13h30 nous arrivons à Mandrogui.

JPEG - 221.8 ko

Des lamaneurs sont à la manœuvre pour amarrer le bateau au quai.

JPEG - 214.3 ko

Notre visite commence par une partie du site occupée par des maisons en bois dans lesquelles on nous présente des objets de l’artisanat fabriqués sur place.

JPEG - 217.2 ko

Dans ce petit village de Carélie, incendié pendant la guerre 1939 – 1945 et complètement abandonné dans les années 1960, des artisans, en 1996, ont rebâti dans le style traditionnel russe, des maisons d’habitation en bois. Aujourd’hui le village compte 150 habitants, et plus de 200 personnes y travaillent et viennent tous les matins pour repartir le soir.

JPEG - 192 ko

Des maisons d’hôtes sont aussi proposées aux personnes en recherche de calme.

JPEG - 211.8 ko
JPEG - 310.8 ko

Les familles vivent dans leurs isbas au premier étage et au rez-de-chaussée, pendant la saison touristique, elles proposent des objets de leur fabrication : peintures sur bois, tissage, broderies, sculptures.

JPEG - 224.7 ko

Comme d’habitude à l’ARECMO, les femmes furètent

JPEG - 172.6 ko

et les hommes patientent … !

JPEG - 189.4 ko

Notre déjeuner est servi sous une structure en bois qui nous donne l’impression de pique-niquer, tout en profitant d’un bon confort… !

JPEG - 225.8 ko
JPEG - 241.7 ko
JPEG - 221.8 ko
JPEG - 231.4 ko

Retour à bord vers 17h et appareillage pour Kiji.

Avant le diner nous avons une animation sur l’histoire de l’artisanat russe avec la possibilité d’acheter sur le bateau des objets présentés.
Sur le pont le spectacle est permanent au fil de l’eau.

JPEG - 165.7 ko
JPEG - 267.4 ko

En cette fin d’après-midi, nous naviguons en direction du lac Onega. Demain matin nous arrivons au nord du lac, dans le village de Kiji.