ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > Thaïlande, novembre 2016 > Bangkok Après une longue nuit dans...

Bangkok Après une longue nuit dans...

vendredi 25 novembre 2016, par armelle le loer

Bangkok
Après une longue nuit dans l’avion, nous sommes accueillis à l’aéroport par notre guide Punama.
Les présentations faites et le collier d’orchidées autour du cou, nous prenons contact avec Bangkok. Une bouffée d’air chaud et humide nous saisit à la sortie de l’aéroport. Il fait 30° et nous sommes toujours en tenue hivernale !!!
C’est la surprise, voire l’étonnement quand le car nous conduit vers l’hôtel pour nous rafraîchir.
La hauteur et la modernité des buildings contrastent avec les petites habitations précaires, les restaurants traditionnels de rue, les maisons aux façades vétustes garnies de paquets de fils électriques. La circulation s’annonce difficile, nous sommes pourtant dimanche.
Toute la population est vêtue de noir et de blanc. Un deuil d’un an a été décrété en mémoire du roi Rama 9 , décédé le 13 octobre , pour qui les Thaïlandais ont une véritable vénération. D’ immenses portraits accompagnés de textes à sa gloire et garnis de guirlandes de fleurs jaunes sont disposés partout dans les rues, les avenues , les lieux publics. De longues draperies noires et blanches sont accrochées aux murs et aux façades des administrations.
Après un déjeuner de plats traditionnels, nous embarquons sur un bateau à longue queue pour une balade sur le fleuve Chao Praya qui sépare la ville en 2 parties, le quartier résidentiel et celui des affaires.14 ponts ainsi que des bateaux taxis permettent aux habitants de passer d’une rive à l’autre.
Nous quittons le fleuve pour les canaux, les klongs envahis par une végétation luxuriante où se côtoient des maisons sur pilotis, de superbes demeures et des temples .La vie s’organise sur l’eau. Nous apercevons les femmes s’affairant à leur tâches ménagères, les hommes pêchant d’énormes poissons –chats qui pullulent dans les eaux grisâtres .
Notre journée se poursuit par la visite du Wat Arun ou temple de l’aube du nom de la déesse Aruna dans le quartier de Thonburi qui fut capitale de la Thaïlande sous le règne du roi Taksin de 1767 à 1782 après la destruction du royaume d’Ayutthaya. Le temple qui commémora son arrivée abrita le Bouddha d’émeraude saisi à Ventiane au Laos en 1778.Le prang central ( tour de style kmer, de 82 m de haut) est entouré de 4 autres plus petits .Décorés de fleurs de porcelaine chinoise, ils sont aussi incrustés de fragments de bols et d’assiettes. D’immenses statues représentant des gardiens et des singes au visage grimaçant en gardent les entrées.

Punama, notre guide nous familiarise avec la religion bouddhiste pratiquée par 90% de la population thaïlandaise. Appelée « Petit véhicule « , elle se différencie du bouddhisme tibétain. Chacun peut tenter de faire son salut en acquérant, par de bonnes actions, des mérites qui lui vaudront une bonne réincarnation. Le nirvana, état de détachement total, permet d’échapper au cycle des renaissances successives.