ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > Thaïlande, novembre 2016 > Ayutthaya, Lopburi, Phitsanuloke

Ayutthaya, Lopburi, Phitsanuloke

vendredi 2 décembre 2016, par armelle le loer

10 Novembre

Ayutthaya, Lopburi, Phitsanuloke


Départ pour Lopburi, ancienne capitale kmère qui connut son apogée sous le règne du roi Naraï entre 1656 et 1688. Les occidentaux y furent reçus tel le chevalier de Chaumont, ambassadeur du roi Louis XIV et des missionnaires jésuites qui l’accompagnaient.
Nous sommes accueillis par des cohortes de singes farceurs qui taquinent les visiteurs pour obtenir de la nourriture. Notre guide nous conduit au temple de San Phra Kan .Celui-ci se divise en 2 parties. Nous visitons d’abord le San Phra Kan Shine. Construit en 1951, c’est une version moderne de l’ancien temple. Il abrite une statue de Vichnou recouverte d’or devant laquelle des croyants déposent des offrandes de fleurs et de nourriture : fruits, œufs, et même de la viande de cochon.
Après avoir fait brûler 3 bâtons d’encens, ils collent une petite feuille d’or sur la statue en signe de remerciement. Les offrandes sont ensuite reprises pour être mangées ou distribuées aux macaques. Les pauvres auront leur part s’il en reste .

La deuxième partie en latérite, plus ancienne, date de la période Kmère au IXe siècle. Il est partiellement détruit et envahi par les singes .Il fait penser à une cité perdue.
Nous reprenons la route qui traverse la plaine centrale, grenier à riz de la Thaïlande . Les rizières s’étendent à perte de vue, inondées par de nombreuses rivières. On y produit différentes variétés de riz : blanc, brun, parfumé ou riz jasmin, riz gluant………

Le séchage du riz au soleil

.Le travail dans les rizières est pénible, ici il est mécanisé. Semé en pépinières, le riz est ensuite repiqué à la machine. Par mesure écologique, l’emploi des engrais bio et l’utilisation des vers de terre sont encouragés pour la fertilisation des terrains. Serpents et rats de rizière sont chassés et font le bonheur des gourmets.
Il paraît que les rats sont excellents ! Nous n’avons pas goûté !

Des colonies entières de canards sont chargées, elles, de nettoyer les rizières des escargots qui pullulent.
En fin d’après-midi , nous arrivons à Phitsanuloke. La nuit tombe et l’orage menace. Qu’à cela ne tienne, des fourmis dans les jambes, quelques aventuriers partent se dégourdir les jambes. Ils en seront quitte pour un retour précipité et une bonne douche gratuite.