ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > Thaïlande, novembre 2016 > 15 novembre, Chiang Maï

15 novembre, Chiang Maï

jeudi 8 décembre 2016, par armelle le loer

Départ pour le temple Doï Suthep, situé à plus de 1000m au sommet d’une colline sacrée dominant Chiang Maï.

Pour commencer, de bonne heure le matin ,nous allons assister et même participer

JPEG - 3 Mo

à la cérémonie des offrandes aux jeunes bonzes qui parcourent la ville quêtant leur nourriture pour la journée.

JPEG - 5.5 Mo

Le Doï Suthep est le monastère le plus vénéré du nord du pays. Il est visité par des pèlerins venus du monde entier. On l’atteint par un funiculaire ou un escalier de 345 marches flanqué de deux gigantesque naga.
En entrant dans la cour, on enlève ses chaussures. Au centre, un magnifique cheddi doré à la feuille d’or domine la plate-forme . Autour, galeries et sanctuaires abritent des statues de différentes provenances et un alignement de cloches porte chance à ceux qui les font tinter.
Punama , notre guide, profite de ce moment pour nous raconter les différentes étapes de la vie de Bouddha à l’aide de magnifiques peintures qui ornent le temple.

Certains d’entre nous cherchent à lire leur destin grâce aux bâtons

JPEG - 5.5 Mo

C’est écrit : joie et prospérité !

Nous quittons ce lieu extraordinaire pour nous rendre à l’école de cuisine thaïlandaise. Alignés de part et d’autre de la table, charlotte sur la tête et tablier noué, nous voilà prêts à mettre la main à la pâte. Les dames surtout, les messieurs préfèrent manier l’appareil –photos. Les ingrédients sont disposés devant nous et nous attendons les consignes. Patiemment, le sourire imperturbable, notre maîtresse de cuisine nous guide pas à pas pour réaliser des nems, une soupe de poulet et un dessert à base de bananes et de lait de coco. Un régal !!! Et cerise sur le gâteau, si on peut dire, nous partons avec un livre de recettes que nous nous promettons de réaliser une fois rentrés.
Dans l’après-midi, le car stoppe devant un marché local. le thung kwian market D’un côté les cotonnades, les tissages, les poteries typiques, des semelles de massage , , des cages à poules de l’autre des étals débordant de produits plus surprenants les uns que les autres : insectes et larves grillés, morceaux d’essaim d’abeille, rats de rizières, fœtus de bufflonne, sachet de couenne de porc séchée, et tant d’autres choses ……
Quelques heures d’attente à la gare de Lampang. Chacun s’occupe comme il peut : cartes, papotages, petite balade dans les rues voisines………Nous montons enfin dans le train- couchette qui nous ramène à Bangkok.
Le plateau- repas avalé et sous les regards ahuris des employés, les Bretons, comme souvent, se font encore remarquer. Chants et danses bien de chez eux animent joyeusement la soirée. Ambiance !
Au réveil, le sourire est sur toutes les lèvres malgré une nuit un peu chahutée.