ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > ANDALOUSIE, mai 2017 > Torrox et Frigiliana

Torrox et Frigiliana

lundi 19 juin 2017, par armelle le loer, Danielle le Bohec


Jeudi 18 mai

Torrox et Frigiliana
Nous prenons la route pour la découverte de l’arrière-pays de la Costa del Sol, la route des villages blancs. C’est une région agricole, moins touristique. Des champs d’avocatiers, de néfliers et de manguiers recouvrent les collines verdoyantes et remplacent la canne à sucre cultivée ici jusqu’au 19è siècle.
Les Villages Blancs doivent leur nom à la coutume qu’ont leurs habitants, de blanchir les façades de leurs maisons, en les couvrant d’un blanc particulier qui se remarque de loin. Les ruelles étroites et les toits aux tuiles rouges sont d’autres éléments caractéristiques de ces villages blancs. La plupart des communes qui composent la route, villes ou villages, sont situées sur de hautes collines laissant voir les traces laissées par leurs anciens habitants, essentiellement les arabes.

Nous nous arrêtons à Frigiliana. Adossée à un versant de la montagne, elle offre une vue spectaculaire sur la Costa del Sol.
Dans le centre historique de la ville, nos pas nous entraînent dans les rues étroites qui serpentent entre les maisons blanches de style mauresque, garnies de bougainvillées, de géraniums et de plantes grasses variées.

Le Festival des Trois Cultures de Frigiliana accueillent au mois d’août de nombreux festivaliers. L’objectif de ce festival est de sensibiliser les gens aux cultures, chrétiennes, arabes et séfarades qui ont cohabité à Frigiliana durant de nombreuses années.

Nous déjeunons dans la campagne chez l’habitant ou plutôt chez Maria. Son accueil est chaleureux et c’est dans une joyeuse ambiance que nous dégustons ses délicieux plats de produits locaux.
La journée se poursuit par la visite de Torrox, autre village blanc au charme certain. Des panneaux de faïence colorée représentant son histoire ornent les murs des maisons.

Portfolio