ARECMO

Accueil > Voyages > Italie, septembre 2018 > Le mercredi 12 Septembre 2018 :

Le mercredi 12 Septembre 2018 :

lundi 17 décembre 2018, par Danielle le Bohec, Sylvie Manach

Le mercredi 12 Septembre 2018 : Nous faisons route vers Padoue

Troisième ville de Vénitie de 110000 habitants, Padoue, ville d’art et de culture est le siège d’une des plus célèbres universités italiennes.
Nous entrons dans la basilique Saint-Antoine, haut lieu de pélérinage dont la construction fut achevée en 1310.
La chapelle des reliques présente un ensemble en marbre de grande beauté dans une scénographie théâtrale de la Gloire de Saint Antoine.Le mot « relique » signifie « restes ».Pour un chrétien, il désigne tout spécialement les restes mortels de ceux qui sont reconnus comme des saints et des martyrs.Les reliques de Saint Antoine présentées dans la chapelle ne sont pas de simples » fragments du passé » mais une rencontre avec Saint Antoine et, par lui, avec Dieu.
La célèbre université du Prato fondée en 1922 avec sa très belle cour du XVième siècle
À l’origine, les enseignements étaient limités au droit et à la théologie, mais ils furent bientôt élargis à la médecine, à la philosophie, l’astronomie et la rhétorique. À partir de 1399, il y eut deux universités :
• L’une pour l’étude du droit civil, du droit canon et de la théologie
• Et l’autre pour l’étude de la médecine, de la philosophie, de la rhétorique et de l’astronomie.
Elles ne seront pleinement réunies qu’en 1813.
À partir du XVe siècle commença une longue période de plus de trois siècles d’un prestige croissant car l’université de Padoue bénéficia de la protection de la République de Venise.
Pendant cette période, Padoue apporta une grande contribution à la révolution scientifique naissante. C’est l’époque du développement de la pensée philosophique, des études de la médecine et de l’anatomie et des grandes découvertes en astronomie, physique et mathématiques, notamment au moment où Galilée est enseignant à l’université (de 1592 à 1610).
L’année 1678 connaît de plus l’une des plus grandes fiertés de l’université de Padoue. C’est cette année-là en effet qu’Elena Lucrezia Piscopia obtint son diplôme de philosophie, devenant ainsi la première femme du monde diplômée d’une université.
Ce jour-là les lauréats ayant obtenu leur licence paradent dans les rues de la ville afin de fêter leur réussite aux examens. Ils sont tous coiffés de couronne fleurie et sont accompagnés de leur famille et de leurs amis.
Nous contournons le Palais de la raison, ancien siège de l’administration et des tribunaux de Padoue et reconnaissable à ses multiples arcades. Ces palais que l’on rencontre dans beaucoup de grandes villes d’Italie étaient appelés des basiliques.
Nous terminons notre visite de Padoue dans le célèbre café pedrocchi de style néoclassique où nous avons dégusté son fameux café aux arômes de chocolat à la menthe.
Reprenant notre autocar nous longeons le canal du Brenta et admirons les splendides demeures de campagne du XVI ième siècle conçues par les plus grands architectes de l’époque.
Nous rentrons à la veille de notre départ pour la France plus éblouis que jamais par le patrimoine artistique italien et par le charme magique et envoûtant de ses lacs majestueux.

Word - 866.8 ko