ARECMO

Accueil > Voyages > Mexique, Mars 2019 > Le 19 mars Tôt le matin,nous quittons...

Le 19 mars Tôt le matin,nous quittons...

jeudi 25 avril 2019, par armelle le loer

Le 19 mars

Tôt le matin,nous quittons Puebla et prenons la route du sud laissant derrière nous des étendues de terre richement cultivées grâce à l’irrigation, la jachère et l’écobuage.

Dans les champs, pas de tracteurs ni d’engins modernes.Ici, les chevaux tirent la charrette, la charrue et la herse.De nombreux ouvriers agricoles s’activent à la récolte des fruits et des légumes.

Bientôt, nous retrouvons un paysage semi-désertique. Nous traversons la Sierra Madre occidentale.Les faux-poivriers, les yuccas, les cactus candélabres et les agaves poussent au milieu d’une végétation rare et desséchée.

Bientôt ,nous arrivons dans la vallée verdoyante de Tehuacan.C’est dans une grotte de cette oasis que les archéologues ont trouvé les premières traces de maïs , plante divine des Aztèques et des Mayas qui a permis la sédentarisation des hommes de la Préhistoire dans cette région.

Plus loin, une autoroute récemment construite serpente entre les sommets arrondis.Des ponts d’une hauteur impressionnante, franchissent de profondes vallées.
Le paysage change à l’approche de Oaxaca.Sur des terres rouges ravinées, une population clairsemée survit en pratiquant une agriculture de subsistance et un peu d’élevage.Ici pas d’école à proximité, pas de commerces, pas de distractions pour les jeunes.

Dans la région de Oaxaca , la plus pauvre du pays, l’artisanat est une source de revenu importante.On y pratique le tissage de la laine et du coton teintés avec des produits naturels comme la cochenille et la rose d’Inde, le travail de la poterie, de la céramique, la taille des pierres précieuses comme la turquoise, l’onyx, l’obsidienne, la malachite. Dans un atelier, nous écoutons avec beaucoup d’intérêt les explications du tailleur de pierre qui, de plus , nous informe sur la boisson nationale qu’est le pulque.

Au dîner, l’élu du jour , c’est Georges . Nous levons notre verre à sa santé et nous dînons en son honneur d’un mole poblano , une spécialité culinaire mexicaine de l’état de Puebla, à base de poulet et d’une sauce au chocolat amer, de piments, de cacahuètes, de bananes plantain et de nombreux autres ingrédients .