ARECMO

Accueil > Voyages > Mexique, Mars 2019 > Vendredi 22 mars : Tehuantepec-San Cristobal de las Casas

Vendredi 22 mars : Tehuantepec-San Cristobal de las Casas

jeudi 25 avril 2019, par Gaétane le Mouillour, Martine Cartron

Vendredi : Tehuantepec-San Cristobal de las Casas :

Nous empruntons l’autoroute de Ventosa : l’océan Pacifique n’est séparé de l’océan Atlantique que de 400km, d’où la présence de vent violent et dangereux sur cette région. Le voyage étant un peu long Gérard et Armelle ont réveillé nos méninges par de petites histoires dont nous retiendrons que le mariage c’est partager à 2 des soucis que nous n’aurions pas eus tout seul et aussi que si trouver Dieu nous paraît difficile imaginer le trouver à l’arrière d’un taxi conduit par le Pape est encore plus surprenant. Après ces petits divertissements l’autoroute traverse un parc éolien aux si nombreuses éoliennes qu’on pourrait l’appeler « forêt d’éoliennes » et qui fournit 15% de l’électricité du pays.

Nous arrivons au Canyon del Sumidero

situé entre Tuxtla Gutierez et San Cristobal de las Casas. Il traverse les Etats du Chiapas et du Tabasco, pour finir dans le Golfe du Mexique. C’est l’une des merveilles naturelles du Chiapas. Le canyon du Sumidero est surtout connu pour ses grandes falaises qui peuvent mesurer jusqu’à mille mètres. C’est aussi dans ce canyon que s’est édifié le second plus grand barrage hydroélectrique sur la rivière Grijalva, après le barrage de Chicoasén dont la production électrique est une des plus importantes au monde. Ce barrage fourni 70% de l’électricité du Mexique dont les besoins, en plus des éoliennes, sont couverts par l’ajout de 15% de production nucléaire.

Instants magiques, malgré les crocodiles, lors de notre balade en canots à moteur dans le canyon, l’un des plus impressionnants du Mexique où l’on a pu admirer les magnifiques gorges de pierres dont les falaises atteignent une altitude de 1000 mètres et une profondeur de 150 mètres par endroit.

Après cette balade nous nous rendons dans un village resté fidèle aux traditions ancestrales des Mayas,

San Juan Chamula

, et dans une église nous découvrons des Chamans priant avec des indiens fidèles au culte maya, culte que les Espagnols, lors de l’invasion, essayèrent de détruire pour instaurer la religion catholique.

Puis direction Palenque. Notre guide profite de ce temps de route pour nous parler de la scolarisation au Mexique ; les familles peuvent mettre leurs enfants à l’école maternelle, quand elles le veulent, jusqu’à 6 ans. Dès 6 à 12ans les enfants sont à l’école élémentaires puis, jusqu’à 15 ans, dans le secondaire et de 15 à 18 ans en préparatoire. Toutes les familles ne peuvent pas financer des études à leurs enfants car ne bénéficient d’aucune aide extérieure.
Arrivée à San Cristobal de las Casas, fondée, malgré la résistance des indiens en 1528 par Diego de Mazariegos. La cité doit son nom au saint patron local (St Christophe) et à Barthélemy de las Casas, prélat espagnol de l’ordre de saint Dominique, protecteur des indiens, qui fut évêque du Chiapas à partir de 1544. Les espagnols organisèrent la ville en barrios ayant chacun son église et son saint patron. Ces quartiers sont situés à quelques rues du Zocalo, centre géographique et social de la ville. Entourée de magnifiques montagnes couvertes de pins cette ville est située à 2100m d’altitude. Un bon petit dîner nous attendait à l’hôtel puis place au spectacle :

Des Mexicains basanés,
Par la musique, entraînés
Dans leurs costumes colorés
Dansèrent, dansèrent, dansèrent, dansèrent tout ‘la soirée

Belle soirée, avec Tequila à volonté, que l’on ne peut pas trop prolonger car demain matin départ à 4h.