ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > La Grèce, mai 2013 > Pour préparer notre voyage en Grèce

Pour préparer notre voyage en Grèce

lundi 18 mars 2013, par Anne-Marie Kergourlay, Monique Julé

Voici un lien vers un site intéressant qui nous permettra de revoir nos cours de 6 ème et ainsi bien préparer notre voyage en Grèce !

Pas de panique, il n’y aura pas d’interrogation écrite : lien

Nous devons beaucoup de choses à La Grèce : Lisez vous-mêmes !

Les Grecs sont dans nos murs… !
Tous les mots en gras ne sont pas d’origine grecque, tous les autres, le sont

Sans le grec nous n’irions pas au cinéma, ni au théâtre ni dans les musées. Nous ne pourrions écouter un orchestre jouer de la musique en stéréophonie, fréquenter les bibliothèques ou danser dans les discothèques ! Pas moyen de prendre sa bicyclette pour aller faire quelques photographies.
Les villes seraient sans églises et sans cathédrales ; les maisons sans téléphone ni télévision, encore moins de magnétophone ou de magnétoscope ! D’ailleurs, sans électricité, comment même allumer notre lampe !
Les astronomes ne pourraient observer les planètes et les comètes au télescope et les microbes proliféreraient tranquillement sans microscope ! Bien sûr personne n’attraperait de rhume, personne n’aurait d’amygdales à faire opérer. Pas d’otite, de zona, de tétanos ou de paralysie à soigner ! Personne ne tomberait dans le coma ! Seulement, sans hygiène, sans coton hydrophile, sans clinique pour soigner les traumatismes, que faire ! Et nous pourrions vainement chercher l’adresse d’un otorhinolaryngologiste ! Le crocodile ne se souviendrait pas de son lointain ancêtre le dinosaure ! L’hippocampe et l’hippopotame erreraient sans nom et le rhinocéros n’aurait pas de corne sur le nez ! La pauvre marguerite ne serait pas reine des prés, pas de platanes au bord des routes, pas de cactus à l’horizon !
Peut-être certains d’entre vous seraient-ils contents d’échapper à l’orthographe, la grammaire ou la syntaxe ; à l’histoire, à la géographie, la physique ou la biologie ; et même à la technologie, la musique ou les arts plastiques !
Quant aux mathématiques, arithmétique ou géométrie… un bon séisme ou gros cyclone là-dessus… et plus de problèmes ! Adieu les théorèmes et les axiomes ! Envolés polygones, trapèzes ou triangles isocèles ! Plus de périmètre à calculer, plus d’hypoténuses ou de droites parallèles !
La vie serait belle, me direz-vous, sans tout ce savoir encyclopédique ! Peut-être un certain temps…mais nous serions tout de même de grandes bêtes…analphabètes !
Peut-être même n’existerions-nous pas ! Qui sait…sans les spermatozoïdes !

Texte écrit par Colette Calmon, professeur de lettres classiques au collège Jeanne d’Arc, saisie du texte par Louis Forestier Coste, élève de 3ème au collège.

JPEG - 411.5 ko