ARECMO

Accueil > Archives > Déjeuner-Croisière sur la Vilaine, le 19 juin 2012

Déjeuner-Croisière sur la Vilaine, le 19 juin 2012

samedi 16 mars 2013, par Anne-Marie Kergourlay

DÉJEUNER-CROISIÈRE SUR LA VILAINE le 19 juin : Par Annick Marivin

Le soleil était au rendez-vous entre deux journées maussades. Quel bonheur !!

Comme prévu à 10 h, nous nous sommes retrouvés à Muzillac, dans le joli site de Penn Mur, pour la visite du moulin à papier. Les uns sont arrivés en car (de Lanester et de Vannes), les autres en voitures individuelles. Nous étions 57 … Excellente participation !
La visite du moulin s’est déroulée en deux parties. Nous avons tout d’abord visionné une vidéo qui nous a fait remonter le temps en suivant l’histoire du papier depuis son origine en Chine, jusqu’à nos jours. Aujourd’hui, le bois ayant remplacé le chiffon, nos forêts sont mises à rude contribution. Ensuite nous avons assisté à la fabrication du papier selon la tradition papetière du XVIII ème siècle : véritable métamorphose du chiffon en jolies feuilles de papier. Tout se fait à la main :

JPEG - 568.5 ko

découpage des chiffons, trempage,

JPEG - 525.1 ko

mise en place sur cadres, passages sous presses,

JPEG - 495.9 ko
JPEG - 619.3 ko

séchage

JPEG - 493.4 ko

… Ce papier est utilisé principalement en art : peinture, écriture.

JPEG - 502.7 ko

Après ce « bain » culturel apprécié de tous, direction le barrage d’Arzal et embarquement sur un bateau-restaurant pour une croisière gastronomique de 4 heures sur la Vilaine . Moment heureux si on en juge à travers les mines réjouies.

JPEG - 598.5 ko

Ce fut très agréable d’admirer les berges, ainsi que les ports de La Roche-Bernard et de Folleux qui défilaient lentement, le tout agrémenté de commentaires, en savourant un menu généreux.
Ensuite, la visite de La Roche-Bernard clôtura cette belle journée. Petite cité de caractère, elle est connue pour son port de plaisance et pour son vieux quartier animé par des artistes.

JPEG - 665.5 ko

Un charme de grimper jusqu’au promontoire rocheux pour admirer la Vilaine, puis de flâner dans les ruelles fleuries. La ville doit son nom à un chef de tribu viking : Bern-Hart (fort comme un ours). Vers 919, les envahisseurs normands remontent la Vilaine et décident de s’installer sur cette position stratégique. La bourgade qu’ils vont créer aura pour nom La Roche-Bernard, c’est à dire le rocher de Bernard. Aujourd’hui, elle est un point d’entrée routier du sud Bretagne par ses deux ponts : l’ancien (suspendu) et celui du Morbihan plus récent sur la voie rapide RN 165.

La tête pleine, le cœur réjoui, nous nous sommes séparés en nous disant : « A bientôt pour d’autres aventures d’une journée ou de plusieurs … »

Annick Marivin