ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > La Grèce, mai 2013 > Mardi 21 mai

Mardi 21 mai

mercredi 17 juillet 2013, par Yvette Prigent

Mardi 21 mai 2013

De notre chambre d’hôtel, nous avons vue sur le pont de Rio-Andirio, qui relie le Péloponnèse à la Grèce Centrale.

JPEG - 7.9 ko
JPEG - 10.8 ko

Après un petit déjeuner studieux pour certaines, départ pour Corfou
Un petit arrêt pour la découverte du pont qui a été construit par des français. Il permet de relier le Péloponnèse à la Grèce Continentale.

JPEG - 12.3 ko

Ce pont, édifié par une société française, filiale du groupe Vinci, a détenu pendant 4 mois le record du pont haubané le plus long. Millau lui a volé la vedette. Inauguré le 8 août 2004 avec le passage de la flamme olympique, il a été ouvert à la circulation le 16 décembre 2004

Notre voyage vers Corfou se fait par une route qui longe la côte avec un premier arrêt à Amfilochia, petit port de la mer Ionienne.

JPEG - 14.3 ko

En longeant la côte, d’où l’on pourrait voir l’île d’Ithaque, notre guide ne résiste pas à l’envie de nous parler d’Ulysse, ce héros grec dont Homère a raconté l’histoire dans ses deux poèmes épiques : l’Iliade qui relate l’épisode final de la guerre de Troie et l’Odyssée qui narre le long périple d’Ulysse de retour vers Ithaque.

La guerre de Troie, rendue célèbre par Homère qui en fait la trame de ses récits, est l’un des plus fameux épisodes, mêlant le mythe à l’Histoire.

Héra, Athéna et Aphrodite se réunirent sur le mont Ida en Crète, où, sous la houlette de la Discorde, s’organisa un concours visant à désigner la plus belle déesse. Le prix – une pomme d’or- serait remis à la lauréate par le beau Paris, le fils cadet du roi de Troie, Priam. La perfide Aphrodite acheta la réponse du jeune homme en lui promettant l’amour de la plus belle mortelle : Hélène, épouse du roi de Sparte, Ménélas.
Paris la prit au mot et enleva la jeune femme qu’il ramena à Troie, provoquant ainsi la guerre.
D’un côté les Achéens, dirigés par Agamemnon, celui dont nous avons déjà parlé en décrivant Mycènes, De l’autre, les Troyens aidés par Enée, fils d’Aphrodite.
Le siège devait durer neuf ans, s’achevant avec l’épisode célèbre du cheval de Troie.
Agamemnon opta pour la ruse. Il offrit à Priam un superbe cheval de bois, en lui faisant croire que c’était un cadeau des dieux. Priam ne put refuser et accepta le cadeau. Dans ce cheval Agamemnon s’était caché avec ses meilleurs hommes, Achylle, Ulyse et Ajax.
Le cheval pénétra dans la ville, l’ennemi avec, et Troie tomba enfin.
C’est aussi durant cette guerre qu’Achille, rendu vulnérable après avoir été plongé enfant dans les eaux du Styx, fut mortellement blessé par une flèche au talon, le seul point de son corps à avoir échappé au fluide miraculeux. Nous reparlerons d’Achille demain en faisant la visite du château de Sissi à Corfou.

Au retour de la guerre de Troie, Ulysse prend la route de son royaume, l’île d’Ithaque. Au cours de son périple le héros devra affronter mille dangers. Revenu à Ithaque vingt ans après l’avoir quittée, Ulysse fut reconnu par Argos son chien qui malgré vingt ans d’absence et son déguisement de mendiant ne se trompa pas. À peine le vit-il qu’il en mourut sur place. Le guerrier se fera reconnaître de sa femme Pénélope, en étant le seul à pouvoir bander son arc et à transpercer d’une seule flèche douze haches alignées

Le midi, arêt à Préveza, à l’entrée du golfe d’Arta. Petite ville au bord de l’eau, où nous déjeunons en terrasse.

Préveza est une ville de l’Epire, l’une des régions les plus pauvres de la Grèce. C’est une région montagneuse où il y a une forte immigration.

JPEG - 14.4 ko
JPEG - 15.3 ko

Le groupe s’est régalé en mangeant un poisson que tous ont reconnu comme étant du bar. En fait nous avons mangé du mulet, selon les dires d’une jeune femme, employée du restaurant, originaire du …Finistère … ! Même les deux chats, conviés par Jean-Yves, se sont régalés

JPEG - 15.1 ko
JPEG - 7.4 ko

Après le repas, le retour au car nous réserve une surprise : notre chauffeur Kostas, dont c’est aujourd’hui la fête, nous fait partager sa joie en nous offrant des gateaux de patisserie. En Grèce, la fête est plus festive que l’anniversaire parait-il.

JPEG - 13.9 ko
JPEG - 13.7 ko

Après cet intermède, nous poursuivons notre voyage vers Igoumenitsa, où nous prendrons le bateau pour embarquer vers Corfou.
Pendant le voyage, notre guide continue ses explications sur la vie et les traditions grecques. Elle nous parle du choix du prénom pour un enfant. La majorité des enfants garçons prennent le prénom du grand-père du côté paternel, le deuxième prénom sera issu du côté de la grand-mère maternel.

Nous prenons un petit ferry qui nous mènera en 1h30 sur l’île de Corfou

JPEG - 11.7 ko

Corfou ne fait son entrée dans l’histoire qu’en 734 av. J.-C. lorsque les Corinthiens y établissent une colonie. L’île qui se nomme alors Corcyre, connait une prospérité rapide. Au 5° siècle av. J.-C. elle possède la deuxième flotte grecque après Athènes.
Après des conflits, elle passe sous domination romaine en 229 av. J.-C.
En échange de l’utilisation de ses ports, Rome accorde à Corcyre une large autonomie et l’île retrouve peu à peu sa prospérité. Après bien des péripéties, l’île est rachetée par les Vénitiens en 1386.
Restée à l’écart de l’emprise ottomane, Corfou subira l’influence des Vénitiens qui favorisent le commerce et la culture de l’olivier.
Après bien des péripéties, l’île est ratachée à la Grèce en 1864.

Une traversée très agréable où chacun trouve à sa convenance, le soleil ou l’ombre.

JPEG - 8.3 ko
JPEG - 10.8 ko
JPEG - 11.6 ko

En arrivant près du port de Corfou, nous pouvons déjà apprécier de la mer la beauté de la vieille ville.

JPEG - 10.7 ko
JPEG - 10 ko

L’île a une superficie de 562 km2 et une longueur de 150 km du nord au sud.
Sa population de 130 000 habitants est essentiellement concentrée le long du littoral.
Dominant le port de Corfou, l’ancienne citadelle

JPEG - 9 ko
JPEG - 17.9 ko

Avant l’accostage, un coup d’œil sur le pilote qui d’une main de maître mène son bateau à bon port.

Avant la découverte des rues de la vieille ville de Corfou, un petit arrêt à l’ombre d’un arbre, pour un peu d’histoire.

JPEG - 17.2 ko

Corfou, de par sa situation, a su bénéficier des apports de chacune des civilisations qui se sont succédées sur son sol tout au long de son histoire.
Pourtant Corfou est bien demeurée grecque
Petite promenade en ville avec pour commencer, l’esplanade, ancienne place aménagée à l’époque vénitienne, agréable lieu de promenade. C’est là que les corfiotes se donnent rendez-vous et s’installent à la terrasse des cafés.

JPEG - 10.4 ko

En bordure de l’esplanade le Liston aligne ses arcades, édifiées de 1807 à 1814 par les Français nostalgiques de la rue de Rivoli, sous la direction de Mathieu de Lesseps dont le fils Ferdinand sera le maître d’œuvre du canal d Suez.
Un peu plus loin, direction la cathédrale orthodoxe de Saint Spiridon. Bâtie en 1589, l’église porte le nom du saint patron de Corfou, originaire de Chypre.

PNG - 140.5 ko

Transféré à Corfou lors de la prise de Constantinople en 1453, le corps momifié du saint repose dans une crypte et fait l’objet d’une pieuse vénération.
Un peu plus loin la mairie de Corfou avec sa façade Renaissance, aux fenêtres cintrées, ornées de médaillons
Edifiée entre 1663 et 1691, le bâtiment devint un temps le lieu de rencontre de la noblesse de l’île

PNG - 127.4 ko
JPEG - 12.7 ko

Sur la place de la mairie, l’église Saint Jacques dans laquelle nous entrons pour une visite rapide.

JPEG - 14.2 ko

Pour terminer notre promenade, déambulation dans les petites rues commerçantes.

JPEG - 11.2 ko
JPEG - 14.1 ko

Pour terminer notre visite du jour, direction un promontoire où se trouvent des canons et qui permet de voir en contre-bas le monastère de Vlachernes, de toute beauté avec son église qui semble flotter sur les eaux de la lagune.

JPEG - 17.4 ko
JPEG - 11 ko

Un peu plus au large, le minuscule îlot voisin de Pondikonissi, qui doit son nom à sa forme, évoquant celle d’une souris, où se cache l’église de Pantokrator

JPEG - 8.4 ko

Ce soir la chambre de notre hôtel de Corfou a vue sur l’aéroport. Nous verrons quelques avions décoller, mais à partir de 23h le calme revient.

suite

Portfolio