ARECMO

Accueil > 90.archives des voyages > La Grèce, mai 2013 > Mercredi 22 mai : CORFOU

Mercredi 22 mai : CORFOU

jeudi 1er août 2013, par Yvette Prigent

Mercredi 22 mai 2013

Après une nuit tranquille, réveil sous une petite pluie. Rien de bien méchant.

Ce, matin après le petit déjeuner, en partance pour notre visite du jour, Kostas a fait des prouesses d’adresse pour s’extirper du parking de notre hôtel.
Direction l’Achilleion, résidence de Sissi, Elisabeth d’Autriche.

JPEG - 4.2 Mo

Quelques souvenirs de vacances de Noël où à la télévision les films avec Romy Scheider nous relataient l’histoire de cette jeune fille qui épousa l’empereur d’Autriche François-Joseph.. Elle était l’une des plus jolies princesses de son temps. Elle souffrait, comme plusieurs membres de sa famille, de névrose profonde, qu’accentuèrent les épreuves de sa vie : la mort de sa fille Sophie, de sa sœur, sans oublier le suicide de son fils Rodolphe à Mayerling en 1889

Elle fit construire cette villa entre 1889 et 1891 et apporta un soin particulier à sa décoration

.

JPEG - 3.4 Mo

Elle dédia ce palais à son héros favori, Achille, qui d’après elle représentait l’âme grecque et la beauté de la terre. Après les épreuves de sa vie tumultueuse, elle chercha ici l’apaisement, étudiant le grec et les poèmes d’Homère.

JPEG - 3.7 Mo

Au détour d’une allée, une rose blanche de Corfou ....

JPEG - 3.2 Mo

....... et la statue d’Achille essayant d’enlever de son talon la flèche qui a atteint le seul endroit de son corps qui n’était pas protégé par les eaux du Styx.

JPEG - 2.8 Mo

Donnant sur la partie haute du jardin, le patio agrémenté de statues représentant des muses.

JPEG - 2.9 Mo

Seul le rez-de-chaussée du palais se visite. On y accède par un escalier monumental, inspiré de celui de l’opéra Garnier

JPEG - 2.9 Mo

La chapelle du palais, avec une statue de la vierge représentant Notre Dame de la Garde.

JPEG - 2.6 Mo

Un autel et un plafond décoré

JPEG - 3.3 Mo

Dans la pièce voisine, des souvenirs de l’impératrice dont un portrait

JPEG - 2.6 Mo

Plus loin, sa salle à manger avec ses murs bleus ..

.

JPEG - 3.1 Mo

...... et ses angelots en stuc

.

JPEG - 2.5 Mo

Pour terminer la visite, voici sa chambre.

JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3.2 Mo

A l’extérieur, un dernier coup d’œil à son château.

JPEG - 3.5 Mo

Femme éprise de beauté et de liberté, elle recherchait à Corfou l’apaisement, loin des intrigues de la cour des Habsbourg. Elle fut assassinée à Genève en 1898 par un anarchiste italien.
En 1907 l’Achilléon fut racheté par Guillaume II d’Allemagne.
Pendant la première guerre mondiale, il fut transformé en hôpital militaire français. Quartier général italien puis allemand, pendant la deuxième guerre mondiale, l’Achilléon fut laissé à l’abandon avant de devenir de 1962 à 1992, le casino municipal de Corfou.

Retour au centre de la vieille ville de Corfou. Nous avons un peu de temps libre pour déambuler et nous perdre dans le labyrinthe de ses petites rues étroites.

JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 3.3 Mo

Après cette visite, rendez-vous pour notre repas de midi.

JPEG - 3.1 Mo

L’endroit est très accueillant et nous déjeunons ce midi dans l’un de ces restaurants situés sous les Arcades. Il est vrai que ces dernières nous rappellent un petit air de Paris … !Départ de Corfou, sous le soleil, après un dernier coup d’œil au fort vénitien qui domine la ville.

JPEG - 3.1 Mo

Retour sur le continent, le temps de saluer des lanestériens(le monde est petit finalement) qui comme nous se promènent en mer ionienne, en partance pour Corfou, et le car nous conduit vers une région très particulière : les Météores.

Cette région du nord de la Grèce est réputée pour sa géologie. On y voit des pics rocheux, sur lesquels sont construits des monastères dont on se demande comment les bâtisseurs ont pu monter les matériaux.
C’est au XIV° siècle que fut construit le premier monastère, par un moine venu du Mont Athos. Athanassios édifia son monastère. Il appela son rocher « météore » (suspendu en l’air).
En cette fin d’après-midi, Kostas notre chauffeur nous conduit jusqu’à Kalambaka. Cette ville est construite aux pieds des Météores, ensemble qui compte une soixantaine de pics rocheux, certains dépassant 300 m de haut, sculptés et polis par l’érosion.

JPEG - 2.5 Mo

Des blocs de grès, plus durs que le calcaire, ont résisté et le Pénée et ses affluents ont fini par dessiner les structures que nous voyons.
Ce soir, des alentours de notre hôtel nous voyons le monastère de Saint Etienne que nous visiterons demain

.

JPEG - 2.9 Mo

Ce soir-là nous voyons aussi un chat à deux queues ....!

JPEG - 3.6 Mo

Après toutes ces émotions, repos mérité. Une bonne nuit nous permettra de reprendre des forces pour escalader les pics sur lesquels sont construits les monastères que nous allons visiter
Notre guide nous a proposé plusieurs façons pour arriver aux sommets de ces pics demain matin : l’escalade en cordées, la nacelle suspendue à une corde, la montée de marches, le saut en parachute … !